Etat des lieux

Ce terrain est occupé depuis plusieurs années par l’agriculteur voisin. Il y a construit une cabane à mouton et, ma foi, ils ont l’air de s’y plaire.

J’apprends que la maison est inhabitée depuis 1970. Pendant la tempête de décembre 1999, la toiture de la partie habitation s’est envolée. Le bâtiment est resté dans cet état plusieurs années avant que le haut des murs soit reconstruit (on en reparlera) puis couvert.

Le résultat est que les murs faits de mélange terre/paille (bauge) sont restés exposés aux intempéries pendant environ dix ans. Tout s’est gorgé d’eau au point que le plancher en terre lui aussi et constitué de belles poutres en chêne non pourries doit être étayé afin de ne pas s’effondrer.

Quelques restes d’enduit à la chaux apparaissent en partie haute des murs extérieurs. Les solins (bas des murs), en pierre sont enduits de ciment.

C’est pareil à l’intérieur, le haut des murs enduit de chaux et le bas de ciment.

Le sol est constitué d’une dalle de ciment.

Le ciment étant hydrofuge, le bilan est catastrophique. En effet, rien de tel que de bloquer le transfert des vapeurs d’eau (ce que fait le ciment) pour qu’un mur en terre construit il y a plusieurs siècles s’écroule en quelques années.

L’eau qui remonte dans le mur par capillarité ne peut pas s’évaporer bloquée qu’elle est par le ciment.

La propriétaire a beau dire qu’elle n’a jamais vu d’humidité dans cette maison, des traces sont bien visibles au bas des murs. De plus, l’intervention visant à reconstruire le haut des murs et recouvrir le bâtiment n’a rien arrangé.

Les murs en terre sont désormais surmontés d’une semelle de béton de ciment qui supporte des murs en parpaings. On oublie l’évaporation par le haut. La toiture est constituée de simples tôles en bac acier sans protection au faîtage et le long de la cheminée.

Résultat:   il pleut à l’intérieur alors que la toiture est neuve !!!!!

Bravo aux personnes qui ont fait un boulot de m..de.

Il faut reconnaître que depuis la deuxième guerre mondiale, les maçons ne connaissent plus que le ciment et ne savent plus respecter le bâti existant.

Pour le reste, tout correspond à ce que nous espérions et nous ne regrettons pas cet achat.

Voici une image tirée de Google Maps datée de mars 2010:

plan_3

Cela a quand même bien changé.

Notre agriculteur occupe aussi le garage.

Malheureusement, il a voulu y entreposer une voiture plus une botteleuse. Il n’y a pas la place. Eh bien qu’à cela ne tienne, on force et ça rentre!!!!!

Je découvre donc que la parois du fond est partie avec la botteleuse !!!

Vu l’état général, ce n’est pas grave nous ne sommes plus à cela près.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *